Prêt à taux zéro : élargissement des conditions en 2016 !

Afin de faciliter l’accès à la propriété, les conditions d’accès au prêt à taux zéro, dit « PTZ », ont
été assouplies. Ainsi, depuis le 1er janvier 2016, les futurs acquéreurs sont plus nombreux à pouvoir bénéficier de cet
emprunt à taux zéro dans le cadre de l’achat de leur résidence principale.

A qui s’adresse le prêt à taux zéro ?

Le PTZ s’adresse aux primo-accédants ou bien à toute personne n’ayant pas été propriétaire au cours des deux
années précédant la nouvelle acquisition. Plus concrètement, il permet de financer une partie de l’acquisition
sans avoir à reverser d’intérêts à son établissement financier
et doit être impérativement complété par un
ou plusieurs autres prêts (prêt immobilier, prêt conventionné, prêt d’accession sociale, prêt épargne logement etc.).
Jusqu’alors plafonné à 26 % du coût total de l’acquisition, le PTZ peut désormais financer jusqu’à 40 % de
l’opération
.

Le calcul du PTZ dépend de la zone géographique dans
laquelle se situe le bien, de son prix, de la composition du foyer et de ses revenus, plafonnés dans chaque zone.

Exemple :

Un couple avec un enfant ayant un revenu fiscal de référence inférieur à 62 900 €, souhaite acquérir un logement à
Aix-en-Provence, soit en zone A où le prix de l’immobilier est élevé, au prix de 290 000 euros. Bien que le prix du
logement soit plus élevé, le calcul du montant du PTZ sera effectué sur le coût maximal d’acquisition de la zone A,
soit 255 000 €. Dans cet exemple, le prêt à taux zéro permettra à ce foyer de 3 personnes de financer 40% de
255 000 €, soit 102 000 €.

Avec le PTZ 2016, ce sont les plafonds d’acquisition et de ressources qui ont été revus à la hausse. De plus, un
différé de 5 à 15 ans a été mis en place afin de permettre aux acquéreurs de limiter le montant des mensualités
et d’étaler leurs emprunts. En effet, ils peuvent ainsi rembourser une grande partie de leur prêt bancaire pendant
ce différé, puis leur PTZ. Pour les plus modestes, la durée du prêt à taux zéro peut atteindre 25 ans.

Enfin, il est maintenant possible de bénéficier d’un PTZ pour une acquisition dans l’immobilier ancien et ce, quelle
que soit la localisation du bien. Une condition toutefois : y effectuer des travaux. Leur montant, associé aux frais
et taxes doit par ailleurs représenter 25% du coût total de l’opération au minimum.

La nouvelle version du prêt à taux zéro a pour
objectif de permettre à davantage de jeunes ménages d’accéder à la propriété.

Article rédigé par e-immobilier.credit-agricole.fr