Savez-vous utiliser un siège auto ?

Si l’on en croit une récente étude américaine, l’écrasante majorité de parents (95 % !) ignorent comment utiliser
convenablement un siège auto commentant au moins une erreur. Pire, 91 % d’entre eux mettent en danger
leur enfant
. Explications.

Mal utilisé, le siège auto peut être mortel

En cas d’accident automobile, un siège auto bien utilisé permet de réduire de 71 % la mortalité ainsi que le risque de blessure chez
l’enfant.

Pourtant, les chiffres dessinent une toute autre réalité : en 2013, 8 500 enfants américains ont fait l’objet d’une
hospitalisation et 135 sont malheureusement décédés à la suite d’un accident en raison d’une mauvaise utilisation
du siège auto.

Des chercheurs de l’Université d’Oregon ont réalisé une étude auprès de 291 couples à la sortie de la maternité pour
vérifier s’ils savent utiliser un siège auto. Ces familles ont été invitées à installer le siège-auto et à placer leur enfant.
Des techniciens spécialisés les ont observées et évaluées.

De meilleurs résultats pour les parents formés ?

Ces techniciens ont constaté que 95 % des parents avaient commis au moins une erreur dans l’utilisation du siège
auto et 91 % d’entre eux avaient même commis une erreur considérée comme « grave ».
Parmi les erreurs les plus fréquemment relevées, l’on trouve un mauvais réglage, le siège auto mal
positionné, la mauvaise inclinaison du siège et enfin la ceinture de sécurité insuffisamment ajustée
.

En outre, les parents qui avaient bénéficié d’une brève formation pour l’utilisation du siège auto, soit 15 % des
participants à cette enquête, n’ont pas été capables pour 83 % d’entre eux d’installer cet équipement sans
commettre au moins une erreur.
A y regarder de plus près, l’utilisation non conforme du siège auto concerne plus les couples aux revenus faibles,
peu diplômés et qui ne parlent pas anglais.

Que vous possédiez ou non un siège auto, n’oubliez pas de posséder une bonne assurance auto selon votre profil d’automobiliste. Par exemple, si vous êtes un « petit rouleur »
qui n’utilise que rarement son véhicule ancien, une formule d’assurance au tiers suffira.

Article rédigé par Assurland.com