Santé : attention aux anti-inflammatoires !

D’après une récente étude réalisée par des chercheurs transalpins, les anti-inflammatoires sont loin d’être anodins pour la santé. Plus précisément, certains d’entre eux seraient associés à un risque plus élevé d’insuffisance cardiaque. Explications.

8 millions de patients suivis

Une étude parue dans la revue « British Medical Journal » et menée par des chercheurs de l’Université de Milan-Bicocca s’est intéressée aux anti- inflammatoires.
Il en ressort que la consommation à fortes doses et sur une longue période de certains types d’anti-inflammatoires pourrait se traduire par un risque accru d’insuffisance cardiaque.
Pour les besoins de cette étude médicale, les chercheurs ont suivi près de 8 millions de patients du Vieux continent qui prenaient régulièrement des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) mais aussi des anti-Cox 2, nouveau genre d’anti-inflammatoires. Pendant l’étude, ce sont d’ailleurs 90 000 patients qui ont fait l’objet d’une hospitalisation pour insuffisance cardiaque.

Sensibiliser les praticiens

Toutefois, tous les anti-inflammatoires ne sont pas également concernés par ce constat. En effet, les chercheurs précisent que cela s’applique à 7 anti-inflammatoires « courants » comme le diclofenac que l’on trouve dans le Voltarène et ses génériques en France. En outre, 2 coxibs ont également été épinglés, à savoir le rofécoxib et l’étoricoxib.

Les chercheurs à l’origine de cette étude espèrent qu’elle permettra de sensibiliser les médecins qui prescrivent des traitements à base d’anti-inflammatoires sur une longue durée. Et, les auteurs d’inviter à appliquer le principe de précaution.

Article rédigé par Assurland.com