Lutte contre le diabète : Google allié à Sanofi

Laboratoire pharmaceutique français, Sanofi a récemment annoncé la conclusion d’une alliance avec la
division « Life Sciences » de Google. A l’heure où analyser les données issues du quotidien des patients
constitue un enjeu de première importance pour les laboratoires, l’expertise de la firme de Mountain View
est plus que jamais la bienvenue. Coup de projecteur.

Un marché à 36 milliards d’euros

Dans le secteur pharmaceutique, le marché du diabète apparaît comme l’un des plus
lucratifs
mais c’est aussi l’un des plus concurrentiels. Ainsi, selon une étude du cabinet Evaluate
Pharma, les ventes d’anti-diabétiques ont rapporté plus de 36,3 milliards d’euros aux laboratoires l’année
dernière et elles pourraient dépasser 53 milliards d’euros dans à peine cinq ans.

A ce petit jeu, c’est la firme danoise Novo Nordisk qui occupe la place de leader avec 30 % de parts de
marché devant Sanofi qui compte tout de même pour 23 % des ventes mondiales.
Selon Pascale Witz, directrice de la division « Diabète et cardiovasculaire » au sein de l’entreprise française,
cet accord avec Google doit permettre de « changer la donne ». Et, si les deux partenaires n’ont pas évoqué
le détail de ce nouveau partenariat, il ne fait aucun doute que la collecte ainsi que l’analyse de
données y occupent une place centrale
.

Directeur général de Google Life Sciences, Andy Conrad estime, quant à lui, que les nouvelles technologies
permettent d’envisager des « méthodes plus proactives et efficaces de contrôle du diabète ».

600 millions de diabétiques en 2035

Aujourd’hui, ce sont 387 millions de personnes à travers le monde qui souffrent de diabète.
Aux Etats-Unis, cette pathologie représente déjà 10 % des dépenses de santé. Plus loin, on estime que les personnes atteintes de diabète
pourraient être 600 millions dans vingt ans selon Fédération Internationale du Diabète (FID).

Autrement dit, toute solution susceptible d’améliorer la prise en charge et le suivi de cette maladie sera la
bienvenue et ne manquera pas de rencontrer un véritable succès. Président du Joslin Diabetes Center, John
Brooks considère que la technologie, les analyses, les capteurs mais aussi les solutions numériques à venir
vont faciliter la vie des diabétiques, faciliter le suivi et réduire les risques de complications ainsi que les coûts.

Face à l’inflation des frais de santé, mieux vaut posséder une assurance santé. En effet, une telle couverture vous permet de bénéficier
d’une prise en charge supplémentaire en complément de celle proposée par le régime général.

Article rédigé par Assurland.com